16 avril 2024

CACIT peint le tableau des manifestations depuis le 19 août.le bilan est lourd et inquiétant

0 0
Read Time:2 Minute, 17 Second

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a dans le cadre de ses activités de protection et de promotion des droits de l’homme, fait le monitoring des droits de l’homme dans les différentes villes où les manifestations se sont déroulées. Depuis le 19 août dernier le cadran de ces manifestations est noir sur tous les secteurs.

Le document élaboré sur la situaton des droits de l’homme a été nourri par les organisations membres du collectif REJAAD et Novation Internationale. Les investigations ont été faites également par le biais d’une mission d’établissement des faits sur la situation des droits de l’homme du 08 au 13 octobre dans les localités suivantes: Sokode, Bafilo, Kara, Dapaong et Chereponi en république du Ghana où sont réfugiés certains togolais.

De façon globale les résultats de ces investigations de la période du 19 août au 31 octobre 2017 révèlent :
14 morts dont 09 par balle y compris les civils parmi lesquels des mineurs et militaires.
Près de 400 personnes blessées. des personnes jugées, 61 ont été condamnées et une centaine libérées.
Le 09 septembre 2017, 86 personnes gardées à vue puis libérées suite à l’intervention du CACIT et autres organisation des droits humains.
Plusieurs blessées, violation de domicile notamment à Bè et à sokode, coupure d’internet couplé du blocage des messageries téléphoniques, interdiction de manifestation pacifiques publiques en semaine surtout parlant des marches.

Cette mesure selon CACIT vise à restreindre la liberté de manifestation et une violation de la loi du 16 mai 2011.
La dénomination donnée aux différentes marches de l’opposition, notamment la marche de la colère ou la marche la résistance qui parfois, par effet d’entraînement à généré des débordements,qui ne caractérisent pas les manifestations publiques pacifiques.

De ce fait le CACIT condamne les violences répétées et qui ont entraînées des pertes en vies humaines et dégâts matériels. le dérapage et arrestations de part et d’autre,la sortie des individus cagoulés observés sur le terrain aux côtés des forces de l’ordre dans l’intention paraît -il de protéger les quartiers.

Devant ce tableau inquiétant de régression en matière du respect des droits de l’homme, et surtout un an après le passage du Togo devant le conseil des droits de l’homme dans le cadre de l’examen périodique universel (EPU ) où le togo à été encouragé pour ses efforts. malheureusement le Togo fait une chute par ces violations et les prochains chiffres seront certainement pas honorifiques pour le pays(Togo ).

Le collectif des associations contre l’impunité au Togo CACIT conduit par son président SPERO Mahoule a convié le jeudi 02 novembre à Lomé la presse pour faire le point de tous ces événements cités ci-dessus et appeler les organisateurs et pouvoir au retenu et au dialogue.

Achiraf Ali

 

 

Visits: 760
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
GROUPE MEDIA AFRICA-TALENTS (GMAT)- Récépissé N° 0049/ HAAC/12-2021/pl/p...Voir la Chaîne YouTubeCliquez ici
+