LayerSlider encountered a problem while it tried to show your slider.Please make sure that you've used the right shortcode or method to insert the slider, and check if the corresponding slider exists and it wasn't deleted previously.
16 mai 2021

Liberté de Presse et Gouvernance  Médias, la FIJEEF sort son rapport 2020-2021

Read Time:3 Minute, 32 Second

Rapport 2020-2021 sur la liberté de presse et la gouvernance média 

« S’adapter au temps pour réduire les vulnérabilités des hommes et femmes de médias »

 

Comme consacré par les Nations Unies depuis décembre 1993, le 03 mai de chaque année, est célébrée la liberté de presse.

En Afrique Francophone, la liberté d’expression est bien une réalité. Cependant, les leviers indispensables pour que cette liberté soit efficace, sont encore en construction. Afin que la presse francophone ait les moyens d’assumer sa responsabilité, il faudrait bien qu’une rationalisation des outils qui s’adaptent au temps, soit bien appropriée par les acteurs qui animent ces presses.

Un changement qui bouleverse la loi du marché en réduisant l’omniprésence, de la presse papier et de la radio, tout comme de la télé… La télévision numérique, la chaîne YouTube et autres ont pris une part importante du marché.

Un manque à gagner pour les doyens (habitué à la plume), une cause de crise financière. Conséquence : La vulnérabilité des hommes femmes des médias, peint le tableau, avec une longue liste de décès en cascade des journalistes.

Ainsi l’inadaptation au nouveau régime de production et de publication de contenus a aussi un impact sur l’état de la liberté d’expression, dans la mesure où savoir écrire ne suffit plus.

Les études montrent que ces dernières décennies les mutations en termes de changement de support de publication n’ont pas souvent été à l’avantage des anciens du métier, qui se sont exclusivement fait connaître par les médias traditionnels.

En moins de 10 ans, l’évolution de l’écosystème des médias, partant de la presse papier à la presse web 2.0 qui implique les réseaux sociaux, de véritables changements ont été remarqués dans la façon de faire, de publier les contenus. Un changement majeur qui n’est pas sans effet sur les professionnels des médias.

Bon nombre de journalistes auraient fait de s’adapter à la nouvelle donne en se réinscrivant dans l’éducation des nouvelles technologies.

C’est la raison même de l’existence de la Fédération Internationale des Journalistes Editeurs et Ecrivains Francophones (FIJEEF) qui voudrait la formation continue pour les journalistes. L’objectif des activités de FIJEEF est de permettre à ce que les journalistes disposant de compétence aient la possibilité de résister aux aléas du métier. 

En ce jour du 03 mai, nous invitons tous les confrères de prendre à bras le corps, les technologies de l’information et de la communication comme des outils nouveaux afin de développer leurs médias, facteur sans lequel l’Afrique francophone, le monde francophone serait en déphasage avec le temps.

A l’endroit des autorités, la FIJEEF adresse un remerciement pour les efforts inlassables faits pour la mise en place des infrastructures numériques à travers le pays. Cependant, le cadre règlementaire favorisant l’exploitation des infrastructures, le contenu disponible en mode numérique manque d’encadrement nécessaire pour la légitimation et la valorisation des acteurs.

C’est ici le lieu d’attirer l’attention des autorités pour ce manquement qui pénalise l’économie, mais aussi ne favorise pas une croissance et un retour sur investissement pour le pays.

FIJEEF suggère une implication de l’autorité pour le payement des ristournes aux médias par Google, comme cela se fait sous d’autres cieux. Facebook Yahoo AOL twitter Pinterest Instagram YouTube … la liste n’est pas exhaustive.

La FIJEEF rassure tous les acteurs du secteur de la presse de ce que les évolutions actuelles du monde ne sont qu’à l’avantage et à la prospérité de l’humanité, et que nul n’a besoin de souffrir de ces mutations, et appelle les acteurs à s’y adapter rapidement pour ne pas rester en marge de la profession.

FIJEEF est consciente des efforts inlassables que chacun à son niveau mène pour s’assurer et garantir chaque jour cette liberté qui est vivace.

La FIJEEF profite de l’occasion pour remercier par cette occasion, tous les journalistes et tous ses membres à travers le monde francophone, et par cette famille qui nous unit, nous voudrions souhaiter bonne célébration de la journée du 3 mai.

 

 

Le Président

Expert AYEGNON T. Kossi Blaise

+228 90.21.42.93/97.07.96.44 email: centrefijeef@yahoo.fr

 

Publié pa Achiraf ALI

Visits: 125
0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Likez et Abonnez-vous à la Chaîne YouTubeCliquez ici
+